truffaut

Au prix du kilo, c'est cher payé mais, pourtant, on dit d'une personne qui agit bêtement qu'elle est une truffe. Les paradoxes que veux-tu ...

Dimanche midi, en quête de terreau méditerranéen pour rempoter le fameux yucca, nous voilà partis dans une jardinerie. Et quoi de mieux que d'aller se jeter dans la gueule du loup : une jardinerie dans le XXIème arrondissement de Paris : Boulogne Billancourt. Oui, je sais ...
Boulogne Billancourt, c'est vraiment un arrondissement parisien à part entière : les connasses ne manquent pas, les gens circulent n'importe comment à l'instar de la capitale, la règle est de stationner vraiment où tu veux [même en troisième file, ça ne dérange personne visiblement] et surtout, les gens s'imaginent n'avoir de vassal que ceux à qui ils coupent la route ou poussent comme s'ils n'existaient pas. Bref, si tu cherches un laboratoire des ravages de l'individualisme, ne va pas plus loin qu'à Boulogne Billancourt.

Là où j'aurais donné cher pour qu'on aille ailleurs [au mépris des règles sanitaires en place, donc en changeant de département], nous fûmes à Boulogne donc ... sur le site où se trouvaient naguère les usines Renault, sur les quais de Seine. Ah oui, le prolétariat a décampé depuis longtemps pour laisser la place à des ensembles immobiliers dont le prix du mètre carré est proportionnel à la stupidité [même affichée] de la meute qui s'y trouve. Les sacs Vuitton le disputent aux autobronzants, les pulls Zadig et Voltaire font bon ménage avec les chinos couleur sable de chez The Kooples ... c'est tellement chic quand on rentre dans sa décapotable en allumant la musique et en faisant brailler Cardi-B [sinon c'est M.Pokora ... qui n'habite pas loin]. Oui, c'est à ce voyage spatio-temporel que je t'invite aujourd'hui ...

Source: Externe

Au prix du mètre carré, le Truffaut est évidemment de taille plus modeste que d'autres. Même avant d'avoir pénétré dans le magasin, tu sens que cela va être compliqué.
La morue avec son gros cul qui téléphone devant la porte automatique te donne bien le ton de ce qui va suivre. D'autant qu'avec le monde ambiant, elle ne trouve rien de mieux que d'enlever son masque alors qu'elle braille tellement qu'il n'y a aucun risque que son interlocuteur ne l'entende pas. Ah mais attends, c'est pour qu'il la voie parce qu'évidemment, super connasse 1 fait un Face Time. Du coup, le "Pardon !!!!" avec une voix de stentor la surprend et elle te regarde comme si tu devais être brûlé pour autant d'impudence. Heureusement qu'elle s'est poussée sinon je passais quand même au risque de lui déboîter une épaule.

Source: Externe

A l'intérieur, c'est une certaine vision de l'enfer. Les pétasses qui hésitent entre les pétunias ou les pensées interpellent leurs maris/amants/porteurs de cartes bancaires qui n'en ont rien à faire et toi, tu essayes de te frayer un chemin pour aller chercher un sac de terreau. Les allées sont exiguës, autant que la conception d'autrui pour la population ambiante : Super connasse 2 trouve qu'un pot de fleur moche est sublime, bah elle s'arrête et crois-tu qu'elle regarderait juste deux millisecondes si elle gène ou pourrait se décaler pour laisser passer ceux qui la suivent et s'exaspèrent d'être soumis au bon vouloir de cette buse ? Bien sur que non ... 

Source: Externe

Source: Externe

Je te rassure : elle n'est pas seule. En remontant péniblement quelques mètres, ce sont plusieurs stops imposés de la sorte qui s'imposent, avec des mecs qui n'ont rien dans le pantalon pour demander à leur pintade de bien vouloir se décaler. Moi, je ne sais pas : quand je vois que ma moitié gêne ou n'a pas vu quelque chose, je lui dis. Bah là non ... le boulonnais passe manifestement tout à celle qui lui vide les couilles [et visiblement, elle doit se faire prier si j'en juge parce que j'ai vu].

Quand tu parviens enfin aux palettes de sacs de terreau, ton calvaire n'est pas terminé. Les super connasses qui n'ont pas encore pourri ta tentative n'ont rien trouvé de mieux que de ranger leurs chariots là pendant qu'elles vont deviser sur un oiseau en paille, qu'elles se racontent leur samedi après-midi avec la copine Super connasse opportunément là ... c'est un véritable parking et l'accumulation ne dissuade pas les demeurées suivantes d'en rajouter même s'il n'y a pas de place : elles font comme sur la route avec leurs voitures décidément trop grandes pour elles [mais tu comprends, un 4x4 à Boulogne, c'est vachement nécessaire ... pour stationner sur les trottoirs], elles laissent leur truc là et qu'importe si cela gène tout le monde. Tandis que j'essayais de me frayer un chemin, j'ai donc poussé les obstacles ce qui provoqua l'irruption des maris/amants/porteurs de cartes bancaires qui ont enfin compris à mon sourire inexistant doublé de lunettes de soleil que j'ai pris soin de ne pas ôter, que ça devenait un peu casse-couilles.

Source: Externe

Et je ne te parle pas de celles qui conduisent leur chariot aussi bien que leurs bagnoles et donc font tomber plein de trucs au passage ... mais non non, elles ne ramasseront pas, elles n'ont rien fait, ça n'a jamais existé ... tu n'as d'ailleurs rien vu. Super connasses !

Au bout de quelques minutes, quand d'autant plus le sac de 40 litres censés se trouver en stock n'existait pas et voyant que j'étais en train de m'énerver [la fumée ne sortait pas des naseaux mais pas loin], nous avons rebroussé chemin pour préférer aller ailleurs ... un Bricorama de Boulogne [toujours], c'est moins pire même s'il faudra un jour que je te raconte l'expérience du parking. Ça vaut tous les trains fantômes de Disney ...

Tto, qui apprécierait que l'on puisse stériliser toutes les super connasses