Vente privee

@cecilederostand est l'archétype du Community Manager comme je les aime ... Toujours à vendre du vent et jamais capable d'être au rendez-vous. Tu me diras, c'est le propre du marketing que de faire accroire que tu es important alors que, finalement, non ...

L'histoire commence il y a plusieurs jours lorsque j'observe que sur le site VENTE-PRIVÉE.COM des billets poiur l'exposition Marvel sont disponibles à -50% ... J'ignorais à ce moment là que le discount concernait aussi la qualité de service, là où l'abatement relève davantage du 100%. J'en parle à Steppen [grand fan s'il en est des super héros aux collants moule-burnes], je me rencarde avec le mari de Steppen et hop, nous tombons d'accord sur le fait d'y aller rapido costaud avant leurs vacances [oui, je sais, ils sont TOUJOURS en vacances] et d'en profiter pour passer une soirée sympa. Ca, c'était le 23 juin ...

Une semaine plus tard, j'écris au service client parce que je suis étonné de n'avoir pas encore la possibilité de retirer mes e-billets dont la préparation est facturée 0,70€, ce qui est assez cher pour un email ... mais bon, voila de la marge facile. Dans la journée, je reçois une réponse de Delphine qui m'explique qu'il ne faut surtout aps que je m'inquiète !!! Mes billets seront disponibles sitôt la vente terminée, soit le 1 er juillet à minuit. Donc là, j'apprends d'un coup d'un seul que finalement cette condition d'obtention des billets s'impose à moi alors que cela n'a jamais été porté à ma connaissance de façon claire et explicite. VENTE-PRIVÉE, c'est La Redoute 2.0 ... enfin ça se veut 2.0.

J'attends patiemment la fin de la vente et dès le lendemain de celle-ci [hier donc], je m'enquiers de disposer des billets pour l'exposition que j'avais prévu d'aller voir le soir même. Comme je ne suis pas vraiment seul dans ce cas, nous interrogeons VENTE-PRIVÉE de façon concertée et croisée ... et c'est là que l'efficacité du service client, du community manager et de l'infrastruicture tellement fantastique va montrer de grosses limites.
Vers midi hier, on m'explique qu'on a bien pris en compte ma demande et qu'une réponse me sera apportée dans les 72h ... mais attention, on comprend mon irritation ... ah non, on ne parle que de "ressenti" !!! De la blague en barre ... et comme d'habitude, ça me fait bondir.

Je me fends donc derechef d'un nouveau message en mettant en demeure VENTE-PRIVÉE de me donner mes billets avant 16h ... considérant que 4 heures pour faire un email, c'est largement suffisant, ce d'autant plus que le responsable de la vente est censé avoir été saisi ! A défaut, j'éexplique que je serai contraint de saisir les services de certaines autorités compétentes à raison du préjudice subi.

A 16h, telle ma soeur Anne, je n'ai rien vu venir et moyennant une dernière relance par l'interface client à 15h40, je me suis donc décidé à me lancer dans une prose sympathique en saisissant la Direction Départementale de la Protection des Populations en charge de la répression des fraudes. Je les ai tellement eu sur le dos dans mon boulot que je n'hésite plus tant je sais qu'ils peuvent être pénibles et décider les plus récalcitrants. C'est donc un très beau message, charpenté comme j'aime avec tous les visas légaux et les éléments de circonstances qui vont bien que j'ai adressé aux deux Directions départementales compétentes.

Ensuite ... j'ai avisé par Twitter VENTE-PRIVÉE du fait que je venais de mettre ma menace à exécution puisque je fais toujours ce que je dis. Assez opportunément j'avoue, je me suis permis d'associer à ce tweet le Président fondateur de VENTE-PRIVEE qui n'arrête pas de nous bassiner avec l'efficacité de sa success story.

C'est alors et certainement aussi à cause de cela que la Community Manager a pris contact avec moi sur Twitter pour me demander mon numéro de commande [donc, il ne sert clairement à rien d'adresser des demandes au service clients ... CQFD] et m'assurer du professionnalisme de ceux qui sont en charge de mon dossier, lesquels s'obstinaient à ne pas me répondre. Et là, j'ai touché du doigt le fait que ... la Community Manager ne savait pas que pour envoyer un DM, il faut se suivre mutuellement. Bienvenue dans l'univers 2.0 sans en maîriser les outils : je lui ai donc expliquer comment faire en mettant son Président en copie d'une telle incurie ... mais après tout, les pilotes des F1 n'ont pas forcément le permis de conduire, les Polytechniciens ne savent pas compter ni faire une addition non plus ... Du grand n'importe quoi. VENTE-PRIVÉE est donc de plus en plus un fake 2.0.

Ce n'est que vers 19h15 que quelqu'un a daigné me répondre ... m'indiquant qu'ils étaient forcément désolés, qu'ils m'invitaient à aller quand même à l'exposition [alors que du fait de leur silence, nous avons tout annulé à 18h30] et qu'ils prendraient en charge le coût des billets. Wahooo ... arrête VENTE-PRIVEE, c'est presque Noël. Presque oui parce qu'en plus, on m'offre un bon d'achat de dédommagement d'une valeur de ... 17€ !!! Pourrais-je un jour retenir une telle émotion ? J'en doute ... Et comme un malheur n'arrive jamais seul, on m'explique soudainement et finalement qu'il ne faut pas que je doute que l'on s'est bien occupé de moi [quelle idée !!!], que VENTE-PRIVÉE est consciente de mon embarras [non non, c'est de la colère chérie], que mes billets sont en cours d'édition mais "je ne peux hélas vous confirmer l'heure précise à laquelle ils seront disponibles" !!! Extraordinaire ... Tout ceci résulte d'aléas techniques indépendants de la volonté des pauvres opérateurs contre lesquels je m'acharne, bah oui ... mais c'est vrai que c'était super compliqué de nous le dire dès le départ ce qui aurait évité tout ça.

Je résume :
- on a un site qui se dit moderne mais n'est pas foutu de respecter ses obligations découlant du contrat de vente qu'elle a formé avec moi en m'envoyant un mail avec des billets dont elle me fait payer la fabrication 0,70€ [ce qui est donc une escroquerie] ;
- on a une community manager qui ne sait pas comment fonctionne Twitter et qui te laisse dans la nature comme ça ;
- on a une accumulation d'informations contradictoires sur une situation qui est pourtant claire ... mais à aucun moment, on ne m'a demandé mes coordonnées pour m'expliquer ce qui se passait.

Tu vois Jacques-Antoine Granjon [fondateur de VENTE-PRIVÉE], ... plutôt que faire des conneries sur la net-économie ou accumuler des inepties au sujet du nouveau business, le mieux serait déjà de maîtriser les fondamentaux et de demander à Cecile de Rostand de la jouer un peu plus pro parce que la proximité ne se décrète pas à coups de smileys dans des tweets qui ne servent à rien sinon à énerver.

Ca faisait longtemps ...

Tto, remonté comme une pendule et qui a décidé que ça n'allait pas arrêter là cette histoire [et Dieu sait que je suis tenace]