2018 - Dans mes rêves

Je ne sais pas si c'est pare qu'elles sont sans Kim Wilde, mais je ne m'ennuie pas souvent et fréquemment je me ballade ... Ça dépend [toujours citer les grands auteurs ... toujours]. Pourtant, comme le dit le proverbe arabe, "braise de nuit devient cendre du matin" et j'en ramasse de la cendre par kilos en ce moment.

Rien qu'il y a deux jours, j'ai compté avoir fait trois cauchemars différents. Quand je te dis différents, c'est qu'il n'y avait aucun domaine de recouvrement entre chacun d'eux ... j'en suis réveillé épuise, laminé et aussi chamboulé que si je sortais du sèche-linge.

Alors que se passe-t-il ?
D'abord et ce n'est pas franchement une surprise, la vente prochaine de la maison de mon grand-père remue tout un tas de choses que j'ai appris, depuis tant d'années, à laisser derrière le rideau. N'empêche ...je passe mes nuits dans des situations familiales connues et éprouvées jadis, avec des cousins et cousines auxquels je ne parle plus depuis plus de dix ans, avec des discussions avec mes tantes qui ne me concernent pas ... bref, le bonheur. Et tout y passe : des crises parce que le plat sur la table ne plaît pas à tout le monde ou autres futilités du genre, c'est simple : j'ai le droit à tout. Si les rêves purgent l'inconscient, je ne te raconte pas la tête de la vidange.

Après, je te rassure il n'y a pas que ça mais j'y ai droit toutes les nuits en ce moment et ça va durer au moins jusqu'à fin mai quand les clefs auront été remises et que je ne retournerai plus jamais dans cette maison où tant de souvenirs heureux mais aussi malheureux demeurent. Nous en reparlerons quand il sera temps mais cette page doit se tourner : elle a fait trop de mal et tant pis si mon grand père et ma grand mère restent seuls là bas. Depuis 1986 [date de la mort de mon grand père], cette maison est censée être celle d'une famille qui ne se rejoint plus beaucoup, qui ne partage plus que des souvenirs [et encore pas tous bons].

Sinon, je suis mort encore plein de fois : j'ai été écrasé par un train, j'ai été poursuivi les toits d'une villa italienne par un mec qui avait vraiment décidé de me trouer la peau, on m'a tiré dessus dans le dos, une bombe a explosé quand j'étais dans une pièce avec que des gens dont je savais bien qu'il ne fallait pas que les côtoie, etc ...

Après, je rêve beaucoup de mon travail ... j'ai rêvé que mon DG m'apostrophais pour me féliciter, ce qui déclenchait des regards d'une jalousie maladive. J'ai rêvé aussi que ma chef était appelée à d'autres fonctions. Oui oui, je rêve de pas mal de bouleversements tendance tout qui change.
Au delà du travail, sont revenus aussi les rêves où je suis perdu dans une forêt la nuit. Là, tu peux être sûr que je vais bouger, remuer voire hurler ... ça tombe bien, dimanche matin Zolimari m'a regardé et m'a dit : "Tu sais que tu as crié très fort cette nuit ?"

En recherchant la raison éventuelle pouvant justifier que je crie, il ne pouvait pas s'agir du fait que j'avais rêvé que les voisins du dessous venaient taper l'incruste chez nous parce qu'ils avaient un dégât des eaux. Faut te le dire, ils viennent d'arriver et je les déteste déjà parce qu'il font plein de bruit et se gueulent dessus environ 5 jours sur 7. Non non, ce n'était pas cela ... c'était clairement parce que j'étais enfermé dans une cabane au fin fond d'une forêt avec des tas de bruits me laissant penser que le danger pouvait surgir de n'importe où à n'importe quel moment.

bon après, je fais aussi plein de rêves coquins et cochons avec des gens que je n'ai pas forcément rencontrés. Souvent, je rêve que je suis le proxénète de Zolimari ... et souvent, j'en retire beaucoup de tristesse.

Dis toi donc bien une chose : mêmes pourries, tes journées sont plus belles que mes nuits. Et après, il s'étonne que je le colle comme si j'avais besoin de sa présence pour me rassurer ? Pas étonnant ... j'en ressors vidé, fatigué et avec les jambes tellement lourdes que j'ai l'impression d'avoir couru un marathon. Et pourtant, mon sommeil n'est pas mauvais. C'est juste que je ne me repose pas du tout ...

Tto, qui se dit que ça va être un joyeux bordel quand il va partir en vacances parce qu'il fait toujours au moins une semaine de cauchemars pour purger tout ce qu'il a dans la tête