Philippe-CaubereEn découvrant, il y a bien longtemps, la prestation scénique, je me souviens m'être arrêté et m'être dit au fond de moi : voilà bien ce qu'est le théâtre. Philippe Caubère était là, sur mon écran, et il m'a emporté pendant des heures [oui oui, cela dure des heures] alors que je n'ai pas vu le temps passer.

Pourtant, c'est loin d'être accessible. C'est même assez élaboré et tout repose sur la capcité du comédien à remplir la scène seul, en incarnant simultanément, une galerie de personnages empruntés à l'Histoire comme Ariane Mnouchkine et à son histoire. L'histoire, c'est celle du "Roman d'un acteur". Composée de onze spectacles de trois heures chacun, cette histoire raconte la vie du jeune Ferdinand Faure [alter ego de Philippe Caubère] depuis son arrivée au théâtre du Soleil jusqu'à sa décision d'écrire et de produire lui-même ses spectacles.
Oh je te vois déjà lever les yeux au ciel en m'expliquant qu'on verse là dans le spectacle de gauchiste libertaire qui se contemple le nombril ... C'est une façon de voir les choses mais heureusement, c'est tellement carricatural que c'est insignifiant. en réalité, l'épopée personnelle de Philippe Caubère est bien plus que ça.

C'est surtout, et c'est ce qui me fascine, que Caubère a une faculté incroyable d'embarquer le spectateur qui le veut bien dans un univers où le temps suspend son vol et où l'on est baladé dans des scènes a priori anodines mais qui disent beaucoup d'une époque, d'un homme et d'une ambiance. Ah oui, ça parle tout le temps et pendant même trois heures ... c'est écrit avec une densité qui donne le vertige mais la prestation scénique est considérable quand on envisage que Philippe Caubère tient seul avec un minimum d'accessoires et d'artifices de mise en scène. Au delà de la performance, c'est aussi l'amour des mots, du récit ... du conteur.

En triant quelques DVD prenant la poussière sur une étagère, je suis retombé sur le "Roman d'un acteur". Oh je sais bien que Zolimari n'aimera pas parce qu'il trouvera cela verbeux sinon indigeste. Mais, un jour où j'aurai envie de me vider la tête et de partir loin dans une aventure rocambolesque où le théâtre de la vie investit la scène d'un théâtre justement, un jour où j'aurai besoin de me donner goût au talent du comédien, je sais que j'ai cet échappatoire et je m'y vautrerai avec délice et plaisirs.

Tto, qui adore Philippe Caubère