C'est aussi ce qui arrive quand je cherche, je fouine voire que mon esprit vagabonde. Bah voilà, à force de me contraindre à trouver des idées géniales, je bascule souvent du côté obscur de la force et là, en l'occurrence, le terme "bascule" n'est qu'un doux euphémisme, c'est une culbute, un renversement, que dis-je un affaissement de grande facture. Bref ... un scandale !

"Euh ... c'est quoi ça au juste" m'a lancé Zolimari lorsqu'il a vu ce que contenait le colis livré hier. Comme le petit garçon que l'on vient de prendre la main dans la boite à bonbons, j'ai répondu bravache : "Bah, ça se voit non ?". "Nan mais c'est un cadeau, c'est ça ? C'est pour tes lecteurs parce quer tu fais un concours ? C'est ça hein ?". Esquivant toute explication frontale, j'ai déplacé les objets des scandales et fait mine de partir faire autre chose, laissant ainsi cette discussion passionnante à l'état embryonnaire.

IMG_6055

De quoi donc s'agit-il ? De ça ...

C'est chimique au possible, sucré comme la consommation annuelle du Rwanda et délirant d'exotisme ... mais voilà, j'avais envie de cochonneries [et ne me dis pas que je ferais mieux de me vautrer dans la luxure si je veux des cochonneries ... je le fais déjà !].

Ainsi donc, sont arrivés des Oréos parfum caramel [c'est plutôt un fudge industriel mais on va dire que c'est du caramel] avec un arome noix de coco ... le tout en family size [sinon, ce n'est pas drôle].

Les Bifi sont des petites saucisses sèches à grignoter pour un soir où j'aurais envie de faire un Covid-apéro décadent. 

Le sweet relish, c'est quand même une tuerie quand tu fais des hamburgers et, pas de doute, ça vient bien de chez Heinz, c'est presqu'aussi sucré que le Ketchup. Oui oui, je sais ... j'en ai pris deux pots.

Les Airheads sont des bonbons qui ont le redoutable privilège d'être des bonbons arc-en-ciel figure-toi ... et dans mon colis, j'ai trouvé aussi des Airheads mentholés [dans mon souvenir, ça arrache tellement que j'en ai pleuré la dernière fois] et des Airheads watermelon [donc inutile de te dire que je ne vais pas y toucher ... donc oui, direct dans un filet garni ça] !

Et puis ... si tu regardes bien, il y a des "Warheads extreme sour" : alors là, c'est du lourd : ce sont des bonbons acidulés mais pas acidéulés comme tu peux le supposer. Ce sont des bonbons très très très ... très acidulés. La promesse est la suivante : on ne peut pas en manger sans faire une grimace. Et en plus, il y a plusieurs parfums : framboise bleue, cerise noire, pastèque, pomme verte et citron. Bref, les dents se déchaussent, tu pleures en regrettant de ne pas avoir mangé un piment rouge, etc. C'est une torture mais, comme tu es observateur, tu auras noté qu'il y en a deux paquets donc il y en a un qui atterrira forcément dans le prochain filet garni.

Bref ... tout cela va atterrir dans la boite "Food porn" qui ... euh attends, je ne t'avais pas dit qu'on avait une boite "Food porn" ? Elle est cachée régulièrement par celui qui la trouve pour éviter que l'autre ne s'y vautre [et donc, par hypothèse, tu as compris que moi, je sais exactement où elle se trouve] en cas de petite chute de moral. Ah c'est sur que tu fais forcément un choc diabétique en trente secondes, que tes papilles sont carbonisées comme si elles avaient été passées au napalme et tu peux être sur que c'est Koh-Lanta version Fear Factor pour tes intestins. Or donc, la boite "Food porn" regorge déjà de réglisses salées, de tang, de bonbons Haribo jamais croisés sous ces latitudes, de parfums de Kit-Kat improbables que tu ne trouves qu'au Japon, de bonbons aux couleurs étranges et qui ont l'air d'être horribles dans la bouche et même de trucs que tu as connu mais que tu ne trouves plus en France [ou alors difficilement] comme des Yes, des milky-way chocolat blanc ou des bonbons Polo.

Euh juste un truc ... je crois que les Oréos ne vont pas survivre longtemps ... peut-être pas assez pour que Melle Isa m'envoie un message me disant : "Mais euh ... pourquoi t'as fait ça ?" [oui parce qu'elle est aussi curieuse que moi de ces choses là]

Tto, gross'bouffe