Le rangement

C'est pourtant un domaine où je pensais que nous étions faits du même bois. C'est souvent le cas : les mecs, ça ne range rien et j'avais entendu pendant des années des admonestations sur le fait que j'étais bordélique, que je laissais trainer mes affaires partout voire même plus.

Comme tout bon adolescent, je n'ai pas eu une chambre mais un taudis dans lequel le linge sale s'accumulait pour faire le bonheur des araignées et autres. Zolimari aussi [nonobstant son souci affiché pour le propre] était un garçon classique ... et c'est là que nous atteignons nos différences. Là où j'ai un peu évolué, lui pas vraiment.

- Il ne range jamais sur le coup la vaisselle sale dans le lave-vaisselle. Moi oui.

- Je laisse systématiquement traîner mes chaussettes dans le salon. Lui, c'est ua bord du lit.

- Je range toujours les valises quelques heures après notre retour. Lui, déteste cela et elles peuvent rester intactes pendant des jours ...

- Il ne range pas, il joue à Tétris dans les placards de sorte que quand tu veux prendre quelque chose, tout tombe. Moi, j'essaye de ranger de façon stratégique et agréable à l'œil.

- D'ailleurs, il ne range pas, il dissimule. Moi, je range quitte à ne plus me souvenir où j'ai rangé.

- Je ne range que quand je suis en colère [est-ce l'œuf qui fait la poule ou la poule qui a fait l'œuf ?]. Lui, il range quand il sait qu'on va avoir de la visite.

- Je déballe toujours les choses pour les ranger. Zolimari a encore des cadeaux non déballés depuis quatre ou cinq ans.

- Mon côté du canapé est clean et désert. Lui, il s'en sert de vide poche, de débarras et y accumule tout ce qu'il n'a pas rangé.

- Je range en faisant des piles de choses [quitte à ne faire que déplacer pour me donner l'impression que je range]. Lui aussi ... sauf que moi je mets dans des boites et lui laisse des buildings qui tombent toujours à un moment.

- Je suis celui qui achète toujours des rangements [boites, étagères, accessoires]. J'ai assez de mains pour compter ce qu'il a acheté pour ranger.

- C'est toujours moi qui donne le signal du rangement, et toujours lui qui traîne des pieds.

- Le salon est en quelque sorte sa chambre où il laisse tout trainer jusqu'à ses pantalons ou ses sweats/pulls et autres [sauf les chaussures et les chaussettes]. Moi, à l'exception des chaussettes, je ne laisse pas traîner de vêtements.

- Il aime quand il y en a partout. J'aime l'espace ...

Ces différences, marquées, font que j'ai l'impression de ressembler à ma mère quand je lui explique que j'étouffe parce qu'on vit dans une grotte ou un campement de fortune parce qu'il ne range rien. Avec le temps, il obtempère parce qu'il sait que si je m'y mets, je vais être d'une humeur de chien et je vais commencer à jeter plein de choses.

Malgré cela, nos différences nous rassemblent.

Tto, pas fée du logis mais beaucoup moins bordélique que lui