Qu'on en finisse

Comment ou pourquoi ne sont finalement pas les bonnes questions ... le fait est que je suis crevé au terme d'une semaine hachée [ce sont toujours les pires] de quatre jours où il faut turbiner comme si elle en faisait cinq.

J'ai mal formi en plus ... mais mal vraiment. Tu sais, c'est comme quand tu te réveilles en étant finalement aussi fatigué sinon davantage que lorsque tu t'es couché [en étant déjà en état végétatif pourtant]. Tout y est : pas l'envie, pas le courage, pas le jus ... ouais, c'est vendredi 13 et pourtant, y a pas le supplément de quelque chose qui donne l'entrain.

Il faut dire que la journée d'hier a été comme un lundi matin encore une fois. Dans tous les sens, des sollicitations de partout au point qu'on m'a même proposé un boulot supplémentaire que j'ai évidemment refusé parce que je n'arrive plus à faire ce que j'ai à faire ... comment diable pourrais-je prendre une activité de conseil supplémentaire alors que je ne parviens déjà pas à relire les projets de courriers que ma belle-mère m'envoie pour avis ?

La séance de coaching hier soir m'a aussi pompé pas mal d'énergie : oh certes, les choses se mettent en place gentiment et je récupère des automatismes sécurisants mais que d'énergie mobilisée au point que, finissant enfin ma journée vers 20h15, j'ai échoué dans mon canapé et j'ai choisi de débrancher mon cerveau. Une apathie forte et massive ...

Alors oui ... j'ai hâte que se termine cette semaine et qu'on en finisse.

C'est simple : tout m'agace, tout m'énerve, tout m'exaspère et tout me semble compliqué alors qu'en fait pas tant que ça probablement mais quand tout s'y met en même temps, c'est lourd. Tiens regarde : rien que de devoir aller changer encore une fois la box parce que la fibre c'est fantastique mais quand Orange te file du matériel qui ne tient pas la route, bah ça m'énerve oui. Et aujourd'hui, tout m'énerve. Je ne supporte plus ma tronche non plus, je suis trop gros, c'est encore le bordel partout parce que Zolimari entasse toujours et encore ... bref, oui, ça me les gonfle !

Ca passera ... ou pas, vite ou pas, pour aller mieux ou pas. Du coup, ne m'attends pas sur le vendredi 13 ou l'anniversaire des attentats ou je ne sais quoi d'autre. Aujourd'hui, ça ne va pas et puis voilà.

Tto, ronchon