2019 - BEST OF

Publié le 2 juillet 2010

Ce n'est pas ma vie, ce n'est pas mon oeuvre [comme le titre de cette rubrique pourrait le laisser envisager] mais pourtant, cela me touche beaucoup ... et de très près.

La semaine dernière, plus d'une centaine de personnes lui ont souhaité un joyeux départ en retraite. Lors de son discours [dont j'ai relaté les grandes lignes ici], elle a rappelé qu'elle avait eu la chance de faire son généreux métier sans trop de contraintes lesquelles sont devenues invivables aujourd'hui. Elle a remercié celles et ceux qui ont jalonné la longue route de ce parcours dont je peine à réaliser qu'il trouve son terme à présent tellement je ne l'ai pas vu filer ... Elle m'a aussi remercié pour être venu [presque] à chaque fois qu'elle a eu besoin, pour m'être rendu disponible tous les derniers samedis de septembre pour venir faire ses calculs électoraux d'élection de représentants de parents d'élèves [ah Dieu sait que je suis super fort en calculs électoraux ... si tu veux, je t'explique ça facilement ... sauf que ma Môman a toujours refusé d'essayer de comprendre], pour être venu régler son fax, son ordinateur de classe ou que sais-je encore ... Quand elle est venue m'embrasser devant tout le monde, j'en ai eu les larmes aux yeux [comme au moment où j'écris ces lignes d'ailleurs] ... C'est que je l'aime de tout mon coeur ma Môman et ce moment magique, je ne voulais le rater pour rien au monde ce moment unique.

En préparant cette fête, je me suis replongé dans de vieilles photos de ma Môman ... ses photos de classe que je peux décliner sur 30 ans. J'ai revu certaines institutrices qui furent les miennes, certains décors qui me rappellent quelque chose, certains détails qui font ressurgir des odeurs, des sons ... J'ai croisé à nouveau certains regards de femmes aujourd'hui décédées, j'ai revu ces sourires qui me rappellent bien des choses ... J'aurais aimé pouvoir réunir certains de ses anciens élèves. Malheureusement, cela n'a pas été réalisable. La fête fut belle et ma Môman était sublime, dans son élément comme à chaque fois que je l'ai vue dans sa classe ... Comment oublier ces carnavals que j'ai fait avec elle ... ces fêtes de l'école où je tenais le stand de la pêche à la ligne ... ces irruptions dans sa classe où elle disait aux enfants médusés que j'étais "le grand Tto, son grand garçon et que j'allais me fâcher tout rouge si elle n'avait pas le silence" ... Ma mère n'a pas forcément été la meilleure institutrice mais je pense sincèrement qu'elle a été l'une des meilleures. Celles et ceux qui sont passés entre les quatre murs de ses classes le savent bien, moi le premier.

Ce soir, ma Môman rendra chacun de ses élèves à leurs parents vers 16h30 avec un bisou à chacun, elle refermera la porte de l'école pour retourner dans sa classe pour la dernière fois en poussant un soupir. Elle fera le tour de cette classe où elle a tantôt poussé des éclats de voix tantôt chanté, elle regardera ces déguisements qui emplissent la corbeille à déguisement et qui furent les miens un jour. Avec nostalgie, elle regardera Kiki la souris, sa peluche mega star que ses élèves connaissent si bien. Dans le silence d'une école un peu vide des jeunes âmes qui ont l'habitude de hanter les lieux, Môman ramassera lentement ses affaires, vérifiera qu'elle n'a rien oublié, prendra son sac pour la dernière fois. Elle fera le tour de son école, passera souhaiter une bonne soirée et de bonnes vacances à ses collègues une fois encore mais ce soir, je le sais parce que je la connais, elle aura des sanglots dans la gorge et elle écrasera les larmes d'une vie consacrée à cette vocation qui l'a tant animée pendant plus de quarante ans.

Ce soir sonne le glas pour la maîtresse d'école.
Je pense pouvoir lui dire au nom de tous ses élèves dont je fus un grand merci pour tout parce qu'elle a beaucoup fait, sans retenue, sans compter son temps ni son énergie.
Indépendamment de l'ancien élève, ton fiston est fier de toi Môman.

Tto, ému aux larmes