Epilogues

Que n'ai-je entendu lorsque j'ai annoncé que j'allais en Jordanie ... "Tu ne reviendras jamais", "Tu vas te faire enlever", "Tu vas finir dans une prison puisque tu es gay", "T'es vraiment sur de vouloir y aller ?" ou encore des "Mais pourquoi ?" très réprobateurs ... Ah ça, j'en ai entendu des choses encourageantes à telle enseigne que oui, j'ai été vaguement pris d'un doute au bout d'un moment. Et puis, après avoir discuté avec le gars qui avait bâti notre voyage et qui m'a tranquillisé, j'ai cessé d'écouter tout cela ...

Bien que légitimes au regard de la situation géopolitique de la région et des voisins des jordaniens, je tiens à te le dire : ces préventions sont totalement excessives et réellement disproportionnées au regard de la situation du pays dans lequel je me suis toujours senti en sécurité ... sauf sur la route !

Ah oui ... je te dois la vérité : ils conduisent comme des abrutis. Franchement, si tu trouves que Paris est insupportable, ne tente jamais Amman où c'est mille fois pire et remise la capitale parisienne au rang d'un circuit de karting pour enfants. Tout est permis : on s'arrête où l'on veut, on ne met jamais son clignottant, quand on est devant on a tous les droits et on klaxonne à tout va y compris dans le millième de seconde qui suit un feu devenu vert parce que tu n'as pas déjà démarré. Il n'y a pratiquement aucune signalisation horizontale sur la chaussée de sorte que tu ne sais jamais sur quelle file tu es ni combien il y en a [de toute façon, dès qu'il y a de la place, quelqu'un se faufile faisant passer une trois voies à une cinq voies sans que cela ne choque]. Les panneaux de direction apparaissent à la dernière minute et les zones de travaux sont légions. Bref ... la route, c'est l'horreur.

20876623958_34c61d88c9_z

21089135035_530fac96b3_z

A côté de cela, le reste est enchanteur même si j'ai beaucoup appris sur moi au cours de ce voyage. Être dans un pays arabe sans en parler la langue ni m'être préparé au côté ultra rigide d'une société fermée et intolérante m'a beaucoup heurté au début. Je pensais que rien ne pouvait braquer mon ultra tolérance bienveillante quoi qu'il arrive, funeste erreur. L'écart culturel existant m'a beaucoup touché au point que je l'ai ressenti comme difficilement résorbable. Il fallait se cacher d'être un garçon qui en aime un autre même si personne n'est dupe, il faut inlassablement répondre à la question consistant à savoir pourquoi à mon âge je ne suis pas marié avec une ribambelle d'enfants ... les valeurs occidentales ne sont pas celles du pays et le choc des cultures, après avoir été déstabilisant, m'a enrichi parce qu'on a essayé de comprendre, de passer outre certains blocages et aller plus au fond des choses.

Et effectivement, une fois que ce verrou saute, tout est merveilleux. Les paysages sont sublimes, les bédouins hyper accueillants, les ambiances charmantes et les sensations prodigieuses. Bon ça, c'est la carte postale parce que sinon, ton serviteur s'est encore illustré !

21081297129_cd9b92b0dc_z 20979098248_8388f96e57_z

Au troisième jour du voyage, nous avons décidé de nous la jouer gros durs au Wadi Mujib et boum patatra, entorse du genou pour moi avec une mauvaise chute ... encore une victoire de canard !!! J'en ai pleuré tellement cela me faisait mal et surtout me foutait les boules ! Et puis, avec un peu de chance, on a trouvé à la dernière minute une atèle de genou un vendredi avant la fermeture d'une pharmacie, j'ai été soigné par un bédouin qui m'a prodigué ses remèdes naturels [j'en ai gravement mordu ma main tellement il m'a fait mal avec son massage hyper viril] et hop ... j'ai pu continuer mon périple ! 

20676681314_8298d06cf6_z

La Mer morte, c'est prodigieux de ressentir cette sensation de flotter sans pouvoir nager [et hop, le boulet a eu aussi un peu d'eau dans la bouche ... brûlure de sel, toujours sympa]. Petra, c'est grandiose. La réserve de Dana est majestueuse. La Mer rouge est sublime de l'intérieur. Quant au Wadi Rum, on s'est pris dans la tête une tempête de sable venue d'Irak, ce qui n'arrive qu'une fois tous les six ans. Donc bon, pas de vol en montgolfière mais une visite du désert dans une ambiance martienne.

Douze jours sont passés à une vitesse incroyable sans que l'on ait l'impression de courir finalement [de toute façon, je ne pouvais plus courir !!!]. Je ne regrette absolument pas cette excursion sur cette terre d'Histoire avec ce grand H qui fait que tu ressens des choses particulières. Tout est ici le creuset des religions qui vont dominer le monde par la suite, qui vont fomenter les conflits que nous payons encore ... Nous avons eu la chance aussi de faire des rencontres super agréables notamment avec une Customer Care française à Petra qui nous a expliqué beaucoup de choses sur la vie quotidienne des jordaniens, sur son acclimatation au pays dans lequel elle vient de commencer à travailler [sa position de femme occidentale sur-protégée, la disponibilité quasi permanente qu'il faut avoir dans son travail, le choc culturel qu'elle provoque quand elle se rebiffe, les dessous des voiles pour les femmes jordaniennes ...]. Nous avons aussi sympathisé avec deux hollandaises qui viendront nous revoir prochainement à Paris puisque nous nous sommes très bien entendus ...

Pour le reste, oui il a fait très chaud, oui c'est dépaysant au possible, oui la vie des jordaniens est très compliquée, oui on perçoit que l'on est dans une monarchie vaguement autoritaire à tout instant, oui c'est curieux de parcourir la route qui longe la frontière avec Israël parce que tu sens que l'ambiance est très tendue [les contrôles routiers se multiplient], oui cela vaut le coup et ... [parce que j'ai promis de le dire à tous ceux qui m'ont réclamé de le faire] oui tu peux aller l'esprit tranquille en Jordanie parce que le pays est "secure" : tu passes au scanner toi et tes éventuels sacs à chaque fois que tu rentres dans un hôtel ou que tu vas au centre commercial ou dans des lieux touristiques. Nous sommes la preuve que tout est "safe" et que tout est fait pour favoriser la présence de touristes qui manquent cruellement en ce moment et ce depuis cinq ans maintenant.

21164551366_ac1c662b02_z 21231195051_33f27bf934_z

Après ... essaye de bosser un peu ton arabe avant parce qu'avec certains jordaniens qui en jouent un peu parfois, c'est rapidement compliqué et rugueux mais bon, c'est négligeable au regard de que ce voyage t'apporte.  

Tto, Jordan-survivor