la premiere fois

Blog crossing Glimpse Tto

Il arrive, parfois, que sans crier gare ni autre forme de procès, deux blogueurs malicieux et un brin facétieux aient décidé de réserver à leurs lecteurs une petite surprise. C'est d'autant plus certains qu'aujourd'hui, Glimpse et Tto ont décidé d'unir leurs forces et de proposer leur premier blog-crossing. Comme ce sont des enfants pas sages, un peu chahuteurs ... ce blog crossing sera un peu coquin ou pas. Il donnera en tout cas l'occasion de lire leur approche particulière d'un même élément. Le principe est simple : chacun des deux a choisi une photo et chacun d'eux a écrit un texte au sujet de chacune des photos. Il y aura donc 4 textes à lire mais attention aucun des deux n'a lu la contribution de l'autre avant d'écrire la sienne et chacun des deux va publier sur son blog les textes de son alter ego ...


photo blog crossing

Kalos kagathos

C'est de saison, une véritable tradition désormais tapie dans l'ombre de la dernière bulle de champagne ingurgitée, bondissant juste avant la galette des rois : après les agapes, le temps est venu pour la diète. Mais pourquoi la majorité d'entre-nous s'évertue-t-elle à s'affamer avec la régularité d'un coucou suisse ? Pourquoi une partie d'entre-nous se torture-t-elle avec la même (ir)régularité dans des salles de sport dont la fréquentation de début d'année décroit à mesure que les résolutions du Nouvel An s'éloignent et reprend dès que les vacances estivales sont à portée de main ?

Pour un idéal. Un idéal physique que l'on pourrait croire contemporain de notre société centrée sur l'image (de soi et des autres) mais qui en réalité existe depuis aussi longtemps que la civilisation. A une petite nuance près toutefois. La philosophie grecque du καλὸς κἀγαθός que l'on peut traduire par "beau et bon", repose sur le principe que le corps et l'âme sont indissociables et se doivent de fonctionner en harmonie l'une avec l'autre. Ainsi, l'idéal grec doit-il tout à la fois respecter certains critères esthétiques et être surmonté d'une tête bien pleine complétée d'un caractère vertueux. Notion dont nous nous sommes assez éloignés lorsque l'on observe les plus beaux spécimens sportifs (même s'il les exceptions tendant à prouver que l'on peut être bien gaulé ET intelligent existent faisant, dans ce cas, des heureux hommes de vrais idéaux masculins encore qu'ils ne sont certainement pas dénués de défauts).

Au fil du temps, chaque époque ou presque a eu son modèle d'idéal masculin mais, de la statuaire grecque aux Dieux du Stade en passant par David, force est de constater que ledit modèle a finalement peu changé, respectant aujourd'hui peu ou prou les mêmes conventions qu'il y a vingt-cinq siècles (alors qu'on ne peut pas en dire autant de l'idéal féminin). Les goûts esthétiques ont-ils donc finalement si peu évolué ?

Indéniablement, nous sommes les héritiers des canons esthétiques antiques remis au goût du jour à différentes reprises. Mais là où nous aurions du nous en détacher pour les réadapter au monde dans lequel nous vivons, l'omniprésence de l'image et sa démultiplication nous ont finalement conduit à la facilité de la récupération de ce qui se faisait avant, aidé par la retouche numérique qui permet désormais d'atteindre un nouveau genre de kalos, malheureusement totalement coupé d'agathos et nous conduisant de fait, à une quête éperdue du beau au détriment du bien. Parce que quand on en est réduit à se faire souffrir au nom de canons esthétiques qui ne sont plus humains à force d'être pixellisés, on en revient à trop regarder son reflet dans le miroir et peut-être pas suffisamment ailleurs…

Plus facile à dire qu'à faire, cela dit. En l'espèce, je sais de quoi je parle… Mais je ne suis pas à une contradiction près !

Glimpse

Sur cette même photo, le texte de Tto est ici.
La semaine prochaine, les deux larrons te réservent une nouvelle surprise ...