Ne faut-il pas que je l'aime ce Zolimari hein ? Ne faut-il pas que je l'aime éperdument pour aller me perdre dans le grand hypermarché d'Europe le mercredi qui précède la rentrée des classes ? Ne faut-il pas que je l'aime comme un fou comme un soldat ... comme une star de cinéma pour que je me tape ses courses afin qu'il organise, demain, son pot de départ [puisque, pour ceux qui auraient manqué l'épisode, Zolimari a aussi changé de boulot] ? Ne faut-il pas que je l'aime pour m'infliger une telle expérience plus proche de l'enfer [et pas pavée de bonnes intentions] alors qu'il n'était que 15h30 ?

Bah si ... je l'aime puisque je l'ai fait ... mais tout cela me confirme que ce genre d'aventures est à vivre comme on consomme de l'alcool, avec modération. Viens avec moi, je vais t'expliquer ...

Déjà, chez Auchan, il est très compliqué de trouver un petit panier roulant qui ait des roulettes. Faute d'en trouver un rapidement, je me suis dit que ça allait le faire avec le panier sans roulettes que j'ai trouvé, sauf que ... le panier en question ne roule pas donc il frotte et forcément, ça rend perplexe les Josyane et les Kevina qui étaient occupées à rester au milieu des allées pour essayer leurs si belles nouvelles affaires de rentrée [au choix, les trousses Hello Kitty, les cahiers Hanna Montana ou autres stylos à paillettes qui doivent écrire tellement mieux]. Tel un troupeau étalé sans complexe et profitant de la force de son nombre, il te bloque tandis que toi, tu as l'impression de tracter un 36 tonnes tellement ton panier ne roule pas et que le traîner relève de l'exercice sportif à intégrer aux prochains Jeux Olympiques. De guerre lasse, j'ai posé mon panier estropié dans lequel j'avais déjà 4 bouteilles de Coca-Light, 6 bouteilles de cidre [3 de brut, 3 de doux ... je tiens à être précis] et 2 briques de deux litres de jus multivitaminé [une horreur pour le régime] ... et je suis allé à l'étage supérieur pour tenter de trouver les 50 verres en plastique que j'avais mission de débusquer ... mais aussi un autre panier avec des roulettes ! C'est à l'autre bout de l'étage considéré que j'ai enfin trouvé mon bonheur [il faut que je t'explique que le Auchan Vélizy, c'est un peu toute une galerie marchande à lui tout seul au point que ... tu maudis n'importe qui sur 35 générations quand tu t'aperçois que tu as oublié un truc à l'autre bout et qu'il va te falloir faire 3,5 km pour y aller] et hop, ni une ni deux, je retourne trouver mon panier inital tout en observant qu'il y a des caisses où les gens s'aglutinent et d'autres qui sont désertes ... [note cela pour tout à l'heure, cela a son importance].

Devant la stupéfaction de la populace environnante persuadé que je m'approprie les courses d'un autre, je vide le premier en remplissant le second [curieux comme cette phrase pourrait tout à fait décrire autre chose ...]. Et hop, en voiture Georgette [oui, c'est le nom que j'ai donné au panier qui roule], on remonte pour aller à la caisse opportunément déserte ... sauf qu'une bonne femme me devance de quelques centimètres [et tu sais combien les gens sont hargneux quand il s'agit de telles circonstances] ... Dépité, accablé, presque au bord de l'explosion, je déprime déjà ... jusqu'à ce que j'avise des mains qui bougent ... non non, je n'ai pas rêvé : une caissière me fait coucou !!!

caissièreTerrifié à l'idée de la connaître, je m'avance néanmoins que la caisse est réservée aux femmes enceintes [je sais bien que j'ai un peu pris mais quand même !!!] ... Et là, elle m'apostrophe :
"Bah alors ... je n'arrête pas de vous faire des signes désespérés et vous ne me regardez pas !!!!"
Un peu décontenancé [j'avoue], je la laisse poursuivre ...
"Ah la la, vous n'imaginez pas, personne ne me voit, j'ai personne alors qu'ailleurs, ils attendent comme des abrutis pendant des plombes ... et moi, je m'ennuie !" [y a-t-il pas du malheur dans le monde quand même ...]

Déchargeant tout sur son tapis [chuttt ... tu n'y as pas pensé, non ... c'est mal], elle me conseille de ne pas trop me presser et commence à me faire la conversation comme une vieille copine ...
- Nan mais j'vous jure hein ... j'comprends pas pourquoi les gens ne me voient pas ...
- Bah c'est normal, vous avez toutes les pancartes devant ...
- Ah mais ça j'suis bien d'accord avec vous Monsieur ... C'est terrible pour moi vous comprenez ... Ouh la la, allez-y doucement, on a le temps ...
- Oui mais bon, j'vais pas rester toute l'après-midi pour vous aider à passer le temps non plus hein hi hi hi
- Bah c'est bien dommage parce que là, moi, je sens que je vais re-déprimer dans 30 secondes ...
- Ne vous inquiétez pas ... avec la meute qu'il y a dans les rayons, vous allez finir par en avoir du monde !
- Ouais, j'y crois même pas ... les gens m'aiment pas peut-être ...
Oui ... tu as bien lu, d'un coup d'un seul, on a dérivé sur le psycho perso tandis que je me débattais pour que mes bouteilles ne se cassent pas la trombinette dès que je serai parti ... J'ai évidemment coupé court à cette tentative honteusement grossière de me détourner de mon objectif principal : sortir indemne et sans névrose supplémentaire de cet hyper-méga-géant-marché avec tout ce que je devais rapporter !

L'épreuve terminée et après avoir manqué de perdre un bras compte tenu du poids des courses considérées que j'ai rapportées dans la Totomobile, je suis retourné dans la galerie de Vélizy et là, je me suis défoulé : deux bougies [une bleue du genre bleu-je-te-veux et une rose du même acabit que mes célèbres boxers] et une expédition punitive à la Fnac où j'ai été faire deux cadeaux à Zolimari en plus de m'acheter un livre avec plein de garçons nus dedans et un bouquin politique [tu comprendras plus tard ...]. Et comme un malheur n'arrive jamais seul, ChrisbiLife&Co...mment-j'ai-changé-de-vie-aujourd'hui m'a rejoint et nous avons déambulé dans une furieuse épreuve de shopping au terme de laquelle on retiendra qu'il a encore failli acheter une chemise épouvantable, que la dinde de chez Devred est une pouffiasse qui pense qu'il ne faut pas faire de compliments à un homme et qu'il ne rentre plus dans les pantalons taille 44 de chez Zara ... Mais je ne t'ai rien dit !!!

Tto, en mission