DSKO

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le terme de déflagration prend tout son sens ... En finissant de regarder l'Eurovision samedi, j'ai reçu un message me disant que DSK avait été arrêté à New-York pour une affaire de viol ... Je suis parti me coucher sans y répondre, croyant à une intox ... Sauf que dimanche matin, toutes les télés et les radios tournaient en boucle : le presque candidat préféré des français à en écouter les sondages était bien sous les verrous et les circonstances rapportées de sa journée du 14 mai semblaient épouvantables.

Que l'on ne se méprenne pas : l'idée n'est pas d'acréditer la théorie du complot ou des circonstances à telle ou telle thèse. Tel n'est pas mon but ni ce que je souhaite compte tenu du peu d'élément dont je [comme pratiquement tout le monde] dispose. En de telles circonstances, la vacuité des directs à répétition [BFM TV ayant atteint des sommets de navritude toute la journée] n'apprend rien et les rumeurs sont toutes plus folles au point que ... la distance est finalement meilleure conseillère.

Cela étant à l'heure où DSK n'a pas encore été entendu par un juge, je dois t'avouer que je suis resté toute la journée incrédule. Incrédule face à ce séisme ... incrédule devant un tel coup de théâtre ... incrédule devant le tsunami en découlant. Incrédule aussi devant les réactions aveugles de certains qui oublient que, dans cette histoire, il y aurait une victime : pas la France, pas DSK, pas le PS ... une femme de chambre.

Quoi qu'il en soit ... qu'il s'agisse d'un complot ou que les choses se soient passées ainsi, cette affaire n'est pas nauséabonde : elle est répugnante. Surtout, elle est l'illustration de ce que la campagne présidentielle a bien demarré et que rien ne sera épargné. La Porsche n'était pas grand chose, les costumes à $35.000 non plus ...

dsk_tribunalCe DSK-O autorise depuis hier matin toutes les outrances ... Marine Le Pen [incurable], Eva Joly [décidément revancharde] ou encore Bernard Debré [comme quoi le nom ne fait pas tout] ont cru utile et nécessaire de dire n'importe quoi sans retenue ni décence. Tout sort ... Un comportement violent de DSK il y a 8 ans, l'économiste du FMI, la réputation du personnage dont tout le monde dit, un peu honteux, qu'il présenterait une sensibilité particulière sur sa sexualité ... Bref, on dit tout et surtout n'importe quoi ... Des éditorialistes bien introduits [dans tous les sens du terme d'ailleurs] se complaisent à jouer les ingénus alors que tout le monde sait ce qu'ils feignent de découvrir ... Tartufferies en cascade et malaises en série pour le citoyen qui se demande si on n'est pas entrain de lui refaire le coup de la vie parallèle de Mitterrand [dont le tout-Paris connaissait l'existence].

Le DSK-gate est effrayant ... Effrayant parce que le gouffre qui s'est ouvert hier ne peut que donner le vertige et même l'UMP est bien inspirée de ne pas trop sourire. En effet, à ce jeu du Wikileaks de la politique française, il est possible que d'autres vérités bien connues des initiés ne sortent enfin à force d'être tues et dissimulées à la faveur d'influences bien placées ... Ainsi, on parlera peut-être des fréquentations fort gays de certains soi-disant mariés, fort juvéniles d'autres que certains procureurs ont choisi de ne pas voir, des ballades vaguement sportives dans des bois qui sont en fait des prétextes à autre chose, du fait que certains se font des rails impressionnants, que des photos compromettantes seront retrouvées, que les maîtresses gourmandes d'un tel ou une telle finiront par être identifiées [ce qui les affranchira d'adopter des postures grotesques], et que et que ... Oui, les petits secrets de la République sont certes croustillants et aussi tellement navrants ... Et encore, il me manque des pièces de ce puzzle infernal qui pourrait dégoûter tellement ...

Par l'action du poison fatal du doute, DSK est carbonisé et la clarification attendue au PS à la faveur des primaires se sera faite en quelques heures de l'autre côté de l'Atlantique ... C'est au Napalm que le jeu aura été éclairci ... Nicolas Sarkozy aurait bien tort de se réjouir, le vainqueur de l'élection sera clairement celui/celle qui parviendra à échapper à toutes les éclaboussures : elles promettent d'être redoutablement nombreuses.

La campagne présidentielle de 2012 sera dure et nauséabonde. Une chose est claire : depuis hier, je suis persuadé qu'elle sera certainement la pire de toutes ... ce qui n'est pas franchement rassurant.

Tto, atterré