On ne dirait pas comme ça mais ... on avance, on avance ... c'est une évidence et peu m'importe d'avoir assez d'essence pour faire la route dans l'autre sens.

happy_birthday_6Aujourd'hui, ton blog préféré du système solaire [qui se trouve aussi être celui de l'amicale des pingouins anonymes qui mettent des strings violets à paillettes le vendredi entre 18h15 et 19h01] fête son anniversaire ! 6 bougies aujourd'hui tout pile ...

Bon alors, on fait quoi pour l'occasion ? Comme on n'est jamais mieux servi que par soi-même ... [tsss, ne va pas imaginer quoi que ce soit tu n'aies vraiment pas à être fier], pourquoi ne pas assumer mes habits de diva mega star de la pédéblogosphère influente [admettons donc] et me livrer à l'exercice nombriliste à donf de chez donf : l'auto-interview ! Farpaitement, et tu sais quoi, je ne fais pas que le dire, je le fais en plus ...

Bonjour Tto ... Tout d'abord félicitations pour cet anniversaire ...
Bah merci Tto ... mais y a pas à me féliciter puisque finalement, je n'ai pas beaucoup vu passer ces six années et que je prends toujours autant mon pied à écrire tout et n'importe quoi et surtout n'importe quoi ...

Certes ... mais au final, toujours la même envie ?
La même non. Avec le temps, les épreuves et le reste, j'ai évolué. Avant, j'écrivais des choses plus fades, plus courtes et ramassées ... plus immatures au final. Au fil des jours et des mois, je trouve que le style s'est affirmé, décomplexé et les retours ont été plus nombreux de sorte que je crois, aujourd'hui et sans fausse modestie, qu'il y a un puiblic pour ce que j'écris.

C'est devenu plus professionnel ?
Bah j'ai essayé de sortir de l'accusation ignominieuse qui m'avait été faite jadis de faire un skyblog haut de gamme. L'habillage s'est affirmé. La forme s'est considérablement améliorée. Sur le fond ... je crois que j'écris toujours de la même façon, pour un public le plus large possible comme j'aime à le rappeler périodiquement.

Un public familial, c'est ça ?
Totalement ! Après, tout dépend ce que l'on entend par famille hi hi hi ... Globalement, je parle de tout ce dont l'on peut parler avec tout le monde. Avec une grille de lecture un peu différente, il n'est pas impossible de voir dans ce que je raconte autre chose, des messages plus profonds. Depuis le début, j'ai toujours écrit à double voire triple sens. Cela m'amuse et me protège finalement. Depuis le début, j'aurai pu expliquer quel était l'état de complexité de ma vie et je me serai pris tous les a priori possibles et imaginables sur le fait que je dissimulais tel ou tel truc ... Je trouvais plus ludique de dire les mêmes choses sans avoir l'air de les balancer. Celles et ceux qui me connaissent savent très bien ce qui se cache derrière ce que je livre.

C'est important d'être lu ?
C'est incontestablement un bonus. Ca fait plaisir et quand on a un ego surdimensionné à tendance megalomaniaque comme moi, c'est loin d'être neutre. Au fil des années, l'audience d'UNE VIE DE TTO a été multipliée par je ne sais combien mais depuis 3 ans, je fais tous les ans +50% de lecteurs par rapport à l'année précédente. Aujourd'hui, on atteint des niveaux que je ne comprends pas toujours mais évidemment, ça me plait. Ca me touche mais j'essaye de me protéger de tout cela parce que c'est vicieux de croire que l'on est une star. On oublie qui on est, d'où l'on vient et surtout que cet opium est furtif.

Finalement Tto, qu'est ce qui te donne l'illusion de croire que l'on t'aime ?
Ah, comme je l'aime cette question. Je me souviens très bien qui l'a posée à qui ... Je pense que l'on m'aime un petit peu parce que je suis là tous les jours, que j'essaye de divertir autant que possible, que je m'astreins à être authentique. C'est un jeu de séduction aussi ... Je suis un séducteur, donc ça je sais faire. Pourtant, je pense que l'on ne peut pas séduire toujours les mêmes pendant 6 années sans qu'il n'y ait autre chose que de la séduction stricte. Et puis, si je voulais utiliser UNE VIE DE TTO comme un outil pour me vendre au plus offrant, j'aurais écrit carrément différemment. Donc oui, je crois que l'on m'aime et la qualité de certains contacts avec tels ou telles m'incite à penser que ce n'est pas une illusion. UNE VIE DE TTO m'a permis de connaitre, encore virutellement pour certains, des garçons dont l'importance a été ou est toujours considérable dans ma vie.

Qui ça ?
Il suffit de lire ce que j'écris mais il convient d'être bigrement attentif parce que je le dis peu mais lorsque ce fut le cas, les termes employés ne souffraient d'aucune ambiguité. Evidemment que je ne designerai personne comme ça, mais ils se reconnaitront. Et puis, ce serait ridicule de le dire ainsi : ceux qui ont une place particulière le savent parfaitement.

En six ans, il s'en est passé des choses ...
A qui le dis-tu ...

A toi !
Certes ... mais quelle est ta question ?

Bah, en six années, tu as changé, ta vie a changé, tes lecteurs aussi ... Quel bilan dresser de cette période hyper riche dans tous les sens du terme ?
Soyons clair : ma satisfaction consiste à avoir écrit tous les jours au cours de toutes ces années, avoir couché sur le papier une humeur alors que j'ai traversé des tempêtes grandes comme des tsunamis qu'on aurait placé à Tchernobyl. Il y a six années, j'avais une vie totalement différente. Tu connais ma discrétion à ce sujet. Et pourtant, j'ai commis quelques billets qui ont expliqué vaguement le tourbillon en question. Cela n'a pas été sans conséquences sur moi, ma façon de vivre, de laisser parler mes émotions ... Comme on me l'a dit à l'époque "finalement, tu es humain" ... bah oui, il fallait être bien naïf ou peu curieux pour s'arrêter au masque de Robocop un peu froid que je proposais. En six années, l'évolution bloguesque a été celle-là donc. Et puis, il y a aussi eu des lecteurs qui ont changé. Des distances sont intervenues, certaines souhaitées, d'autres moins et j'enrage toujours de la bêtise de certains auxquels je tenais. Mais c'est ainsi que veux-tu ... On ne peut pas forcer les gens à être intelligents ni cohérents.

Ca t'a blessé ?
Oui, profondément. Je pense à deux lecteurs dont j'étais très proche naguère. Un m'a laissé tomber en 30 minutes comme ça parce qu'il a réalisé que j'avais compris qu'il ne m'avait pas tout dit et que certaines choses s'étaient passées dans mon dos. Un autre a eu des paroles dures qui étaient motivées par autre chose que de l'amitié. Ces deux là avaient pourtant répondu présent quand j'allais pas bien. Mais voila ... Donc blessé, oui. Pour autant, tant pis pour eux et bon vent.

Des parenthèses, Régine, le Bambou Magique ... tu es assez identifiable. Pour autant, c'est un rôle ?
C'est mon style ça ... mais Dieu merci, cela ne se résume pas qu'à cela ! Mais je te confirme que je cultive ce style. Pas trop quand même parce que je ne veux pas être réduit qu'à un Bambou Magique non plus. D'autres blogs bien plsu intéressants que le mien inondent les caleçons de leurs lecteurs à longueur de chibres photographiés et publiés. Moi, je reste dans une certaine forme de suggestion qui n'est pas pornographique au sens légal du terme. Après ... à chaque fois que je rencontre un lecteur, on en vient toujours à cette question de savoir si je suis vraiment comme celui qui écrit tous les matins. Et à chaque fois avec un peu de dépit, la réponse est affirmative. Bah oui ... Je ne joue pas de rôle, je suis comme cela et je pousse même le vice jusqu'à écrire comme je parle.

Pas facile de te rencontrer d'ailleurs ...
Absolument ... Je suis pire qu'un ministre tu sais bien. Plus sérieusement, j'ai très peu de temps. Aussi, il n'y a qu'avec beaucoup de patience et de motivation que l'on y parvient.

C'est pas aussi pour renforcer une partie du personnage ?
Inconsciemment alors ...

Et Zolimari dans tout ça ?
Il a une place déterminante dans tout ce dispositif. Il intervient extrêmement peu. Dernièrement, il a retoqué une photo de moi avec ma moustache qu'il trouvait trop identifiante. Il donne son avis par ci, par là. Il s'amuse de certains commentaires, s'inquiète un peu parfois. tu vois, c'est aussi pour cela que je rencontre beaucoup moins de lecteurs, pour le protéger. A sa place, je sais que j'aurais besoin de cette protection donc c'est bien volontiers que je la lui offre.

Et s'il t'avait demandé d'arrêter ?
Il est trop intelligent pour me demander cela mais tel avait été le cas, UNE VIE DE TTO n'aurait plus existé.

Tu ne parles pas de tout ce qui se passe dans ta vie. Pourquoi cette réserve ?
Au plan professionnel, parce que je suis astreint à une obligation nécessaire de discrétion et la confidentialité est consubstantielle. Au plan personnel, je pars du principe que ma vie est intéressante à raison du filtre que j'opère. J'ai toujours considéré qu'il était assez vain de raconter comment je me débrouille dans un lit lorsque je fais l'amour, quelles sont les idées sacrément noires qui me hantent des fois, ce qu'il y a dans mon frigo ou que sais-je encore, ce que je regarde en pornos, pourquoi tel ou tel m'agaçe ... Je pense que tout dans ma vie ne mérite pas d'être mis en exergue. Aussi, je choisis. Enfin, il y a des sujets qui ne regardent, par essence, que moi ou Zolimari et/ou ceux qui gravitent autour de moi.

Tu as encore beaucoup de choses à raconter ?
Qu'en sais-je ? ... Je raconte ma vie. Donc si demain il ne se passe plus rien, qu'avec Zolimari on reste chez nous sans voir personne, sans plus allumer la tévévision, sans plus se parler et rien qu'à faire des bébés comme des forçats injectés de testostérone, bah alors, je pense que je vais finir par ne plus avoir grand chose à écrire. A contrario, tu vois bien que ce n'est pas fini demain ...

Tu sais quand tu arrêteras ?
J'ai une idée oui ...

Tto, auto interviewé pour sa sixième bougie